Méthode Agile

Les méthodes agiles peuvent s'appliquer à différents types de projets, mais actuellement plus axée sur les projets de développements informatique (conception logiciel). Les méthodes agiles ne sont pas apparues avec l'Agile manifesto en 2001, mais celui-ci détermine leur commun dénominateur et consacre le terme "d'agile" pour les référencer. Les méthodes agiles se veulent plus pragmatiques que les méthodes traditionnelles. Elles impliquent au maximum le demandeur (client) et permettent une grande réactivité à ses demandes. Elles visent la satisfaction réelle du client en priorité aux termes d'un contrat de développement.

 

Les méthodes agiles mettent en avant 4 grandes valeurs (citations du manifeste) :

  • L'équipe (« Les individus et leurs interactions, plus que les processus et les outils ») : dans l'optique agile, la notion d'équipe est très importante. L'équipe peut être pluridisciplinaires, et les personnes de niveaux différents. La méthode met l'accent sur une bonne entente et communication plutot que mettre en action des experts isolés.

  • L'application (« Des logiciels opérationnels, plus qu'une documentation exhaustive ») : l'application doit fonctionner. Le reste, et notamment la documentation technique, est une aide précieuse dans la maintenance et la reprise par un tiers mais n'est pas un but en soi. La documentation représente une charge de travail importante pouvant être néfaste si elle n'est pas à jour. Il est préférable de commenter abondamment le code lui-même, et surtout de transférer les compétences au sein de l'équipe d'où la communication du point précedent.

  • La collaboration (« La collaboration avec les clients, plus que la négociation contractuelle ») : le client doit être impliqué dans le développement. Il n'y a pas présence de cahier des charges à proprement parler. On se doit d'être attentif à toutes les demandes du client même après le début du contrat. Le client doit collaborer avec l'équipe et fournir un feed-back continu sur l'adaptation du logiciel à ses attentes.

  • L'acceptation du changement (« L'adaptation au changement, plus que le suivi d'un plan ») : la planification initiale et la structure du logiciel doivent être flexibles afin de permettre l'évolution de la demande du client tout au long du projet. Les premières livraisons du logiciel vont souvent provoquer des demandes d'évolution.